Notre troisième question diverse portait sur la démocratie participative et la commission du même nom.

Voici la réponse de l’adjoint au développement durable, à la transition écologique et à la démocratie participative.

Question de Plaisance Citoyenne :

Une date pour une 1ère  Commission Démocratie Participative ?

Lors du premier Conseil Municipal, nous avions rédigé notre discours de politique générale.

Nous vous rappelions, alors, notre attachement tout particulier au respect de valeurs que vous aviez, comme nous, mis en exergue dans votre campagne ; et en premier lieu la démocratie, dite participative, qui était, monsieur le maire, votre délégation au début du mandat précédent.

Nous appelons cela une démocratie directe et permanente.

Nous vous avions donc proposé de mettre en en place lors de chaque conseil municipal une suspension de séance à mi-séance afin de permettre aux citoyens et aux élus de débattre. Nous vous avions également proposer de créer un conseil municipal citoyen, afin que les Plaisançoises et Plaisançois puissent prendre part à la politique de la ville en toute connaissance de cause.

Vous nous avez courtoisement répondu qu’il y aurait beaucoup de réunions publiques et que la Commission Démocratie Participative se réunirait souvent afin de pouvoir mettre en œuvre cette valeur chère à l’ensemble des élus ici présents ?!

Nous voilà à un an du mandat, et pas une fois ladite Commission s’est réunie ! Merci de nous indiquer pourquoi ? Les sujets ne manquent pas…

Pour exemple : une commune limitrophe, Tournefeuille, a mis en place une Agora, afin d’associer les habitants aux projets qui les concernent.

L’Agora est une assemblée constituée de citoyens (46 membres à parité) appelée à se prononcer sur des sujets d’intérêt général et de se prononcer, notamment lors de débats sur les politiques publiques.

Initialement, un vote devait être organisé pour désigner les citoyens membres de L’Agora. Mais les conditions sanitaires ont amené la commune à repenser leur mode de désignation. Ils seront donc tirés au sort après avoir fait acte de candidature auprès de la Ville. Les membres seront mandatés pour deux ans et répartis ainsi : 24 citoyens tirés au sort14 représentants d’associations, élus par l’assemblée des associations de la ville et 8 élus municipaux, le Maire étant membre de droit.

Qu’en pensez-vous ?

Voici l’enregistrement :

Bernard Lacombe, adjoint au développement durable, à la transition écologique et à la démocratie participative :

Nous souhaitons associer les habitants aux projets sur la commune. Nous préférons associer les citoyens à l’occasion de projets précis et opérationnels plutôt que dans des instances généralistes.

Des temps de rencontres sont malheureusement compliqués à mettre en place actuellement. Une réunion publique d’information(s) n’est malheureusement pas possible à organiser.

Concernant l’étude urbaine et le devenir du site de la Sabla, nous avons organisé un concertation sur le net, des entretiens ciblés, une permanence sur le marché de plein vent, une balade à vélo et une après-midi en plein air sur site.

Vous n’ignorez pas ce dispositif puisque vous y avez été associés. Il a été présenté à une commission urbanisme à laquelle des élus de votre groupe siègent … (fin de phrase inaudible, quelques mots seulement)

Le schéma de transition écologique que nous faisons avec l’AREC Occitanie – Agence régionale Énergie Climat a fait l’objet d’une concertation digitale par le biais d’un questionnaire et notre prestataire a effectué une permanence sur le marché de plein vent.

Cette démarche a été présentée aussi.

De façon plus globale, nous allons à la rencontre de la population par le biais du dispositif « les élus à votre écoute ». Monsieur le Maire poursuit, autant que faire se peut, la tenue de sa permanence hebdomadaire.

Les dispositifs déployés actuellement par la ville ont donc été présentés dans des commission municipales.

Qu’est-ce que je voulais ajouter ? Le style Agora ça ne me plaît pas beaucoup encore ;  puisqu’on ne peut pas le faire.

Moi, je suis en train de monter ça quartier par quartier. J’ai contacté Terris, j’ai contacté Encrabes, j’ai contacté les Chênes.

Mon projet c’est de « monter » aussi des ambassadeurs de quartier. J’ai la liste de personnes qui sont sur les quartiers que je vais rencontrer ou que j’ai déjà rencontrées de façon informelle.

Et ce que je peux vous dire, c’est que je vous tiendrai au courant et que d’ici peu, j’espère qu’on se réunira.

Floriane Montant : Merci. Je tiens à préciser que nous ne remettons pas en cause que la tenue de réunions publiques et la difficulté de les mettre en place au regard de la situation sanitaire.

Je suis tout simplement étonnée qu’au bout d’un an de mandat, la commission Démocratie Participative, même si je reconnais votre volonté de la mettre en œuvre, n’ait pas été réunie.

Pas de réponse.

Floriane Montant souhaite ajouter ceci : une fin de non-recevoir quant à l’implication plus importante des citoyens à la vie de la cité (« Nous préférons associer les citoyens à l’occasion des projets précis et opérationnels plutôt que dans des instances généralistes. »). Une réponse lue par l’adjoint à la démocratie participative, non ressentie. Une réponse à côté sur le fond et aucune explication sur le fait que la commission Démocratie Participative ne soit pas réunie depuis un an.


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :