Le Collectif couloir aérien Plaisance (CCAP) a été entendu par les pouvoirs publics et les instances de l’Aviation civile. L’expérimentation du nouveau couloir aérien faisant passer tous les avions décollant face au sud et repartant vers le nord, par un point unique placé au-dessus du centre-ville de Plaisance, est interrompue.

Le 30 juin, dans un communiqué commun, la préfecture d’Occitanie et la DGAC (Direction générale de l’Aviation civile), ont annoncé qu’elles interrompaient l’expérimentation relative aux départs face au sud.

C’est cette expérimentation, les jours de vent du sud, qui amenait tous les vols commerciaux de l’aéroport de Blagnac à passer pile sur Plaisance. Les nuisances engendrées par ces avions enchainant certains jours les vols non-stop, de très tôt le matin à très tard le soir, ont amené les Plaisançois à créer, en décembre dernier le Collectif couloir aérien Plaisance (CCAP).

Le travail réalisé par les responsables du collectif, tout récemment organisés en association, a porté ses fruits. Les contacts noués avec le Service de la navigation aérienne (SNA) Sud, les 25 000 plaintes des Plaisançois enregistrées sur le site internet du CCAP et transmises à l’aéroport, la manifestation organisée sur le marché de Plaisance, les courriers envoyés aux différentes instances concernées… ont été utiles.

Même si l’expérimentation s’arrête aussi parce que les avions décollant de Blagnac sont beaucoup moins nombreux depuis le confinement et que le SNA Sud ne collecte plus suffisamment de données pour ses expérimentations, les responsables du collectif ont appris, d’une source proche des pouvoirs publics, que le CCAP était le fer de lance du mouvement de contestation du sud toulousain.

Depuis le 1er juillet, l’Aviation civile est revenue à la pratique conventionnelle précédente. Certains avions passeront toujours au-dessus de Plaisance, mais beaucoup plus haut et beaucoup moins nombreux.

Bravo et merci le CCAP !

Découvrir le site internet du CCAP


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.