Mercredi 5 février, nous avons rencontré deux habitantes de la rue des Chênes, responsables de l’association La Voix des Chênes. Leur quartier, logé en bordure de la zone d’activités de la Ménude, totalement isolé du reste de la ville, semble aménagé en dépit du bon sens et abandonné des services publics.

Pas de piste cyclable pour rejoindre le centre-ville, pas d’espace de jeux pour les enfants, des bouts de trottoirs qui s’arrêtent net sur des fossés remplis de détritus, sans qu’on puisse aller plus loin, des ronds-points dangereux, pas de point d’arrêt sécurisé pour les bus scolaires, des conteneurs de poubelles enterrés installés sous des câbles du téléphone, si bien qu’on ne peut pas les vider et qu’ils sont inutilisables… le quartier de la rue des Chênes, pourtant très récemment sorti de terre, semble construit de bric et de broc, multipliant les lotissements juxtaposés par des promoteurs, sans réflexion préalable, le long de cette rue excentrée.

Les habitants, réunis au sein de l’association La Voix des Chênes, ont réalisé un énorme travail d’enquête (200 maisons), de relevé des problèmes et de proposition de solutions, avec de très bonnes idées. Nous sommes allés à la rencontre de deux responsables de cette association, le 5 février, et avons fait un tour du quartier instructif. Il y a beaucoup de choses à faire !

Une illustration de l’une de nos idées fortes : l’expert, c’est le citoyen.


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.