L’interdiction du projet de construction de la 2 X 2 voies RD 924 a été confirmée par la cour d’appel de Bordeaux le 29 décembre 2020. Cette route devait être la bretelle d’accès menant au centre commercial « Val Tolosa » (voir carte en fin d’article). Elle devait faciliter le flot d’habitants consommateurs en provenance du Gers vers cet hypermarché.

Le jugement de la cour administrative de Bordeaux a estimé « que la réalisation du centre commercial  Val Tolosa  ne répondait pas à une raison impérative d’intérêt majeur. Il résulte de l’ensemble de ces éléments que le projet de réalisation du tronçon de la route départementale RD 924 ne peut être regardé comme répondant à des raisons impératives d’intérêt public majeur. »

Pour cette procédure perdue, et uniquement celle-là (sept autres l’ont été également dans le cadre du projet Val Tolosa), la pénalité infligée à la commune de Plaisance-du-Touch s’élève à 750 €, payés par les contribuables.

Pourtant, l’ex-président de « Oui à Val Tolosa » et maire actuel de Plaisance-du-Touch tient toujours à sa RD 924. Il a provisionné 15 M€ à cet effet sur les comptes de la commune. Quel entêtement !

Rappelons que dans la mandature précédente où le maire actuel Philippe Guyot était adjoint, même Louis Escoula, maire de Plaisance-du-Touch de 1989 à 2018, déclarait en conseil municipal, le 14 mars  2018 :

«Le maire de Plaisance, il est quand même un peu… peut-être il n’est pas très malin, d’après ce que disent certains, mais il n’est pas fou quand même au point de commencer la route avant qu’Unibail commence le centre commercial. J’avoue que je ne suis pas quand même à ce point-là taré d’engager la collectivité dans 12 millions d’euros avant que les autres commencent. » 

Voir la vidéo de 2 minutes en cliquant ici.

La RD 924 n’avait d’autre utilité que l’accès au centre commercial. Aujourd’hui, elle est totalement inutile.

Dépenser 15 millions d’euros est une aberration. N’y a-t-il pas de projets plus urgents à réaliser ?

Un groupe scolaire, des pistes cyclables, des économies d’énergies pour nos bâtiments passoires, des emplois ?

Une chose est certaine : il serait plus économique, rapide et efficace de rouvrir la RD 24, fermée depuis huit ans, qui reliait les Ocrelines à la route menant vers Pibrac et Léguevin !

Pour bien comprendre, rien ne vaut un plan :


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :