L’extension du zoo :

Le zoo de Plaisance du Touch a besoin de s’agrandir. Le PLU de Plaisance du Touch avait prévu pour cela les zones Na :

« Le golf et le zoo de PLAISANCE-DU-TOUCH ainsi que la future zone de loisirs de Birazel font l’objet d’un secteur Na en raison de leurs caractères. »

P.L.U. de Plaisance du Touch

Sont autorisées :

  • Les constructions à usage d’habitation et leurs annexes, y compris les piscines, à condition qu’elles soient nécessaires à la direction ou la surveillance des activités existantes à la date d’approbation du présent PLU.
  • Les constructions, notamment à usage de restaurant, et installations, ainsi que les installations classées soumises à déclaration, à condition qu’elles soient liées aux activités du golf ou du zoo.
  • Les aires de stationnement, les aires de sports à condition qu’elles soient ouvertes au public et liées aux activités et constructions autorisées.
  • Les ouvrages techniques à condition qu’ils soient nécessaires aux services publics ou d’intérêt collectif.
carte-de-plaisance-PLU

Les parcelles agricoles situées au sud du zoo et destinées à l’agrandissement du zoo (zone Na) appartiennent à un propriétaire privé.

Les parcelles situées à l’est du zoo en zone Na appartiennent à la commune et sont destinées à être vendues au zoo (au prix de 5€/m²).

Comme on peut le voir sur la carte précédente et la carte suivante, la parcelle AO0065 est également destinée à être vendue au zoo et se situe non seulement sur le parc de Terris mais également en zone N (zone naturelle non constructible) :

Carte-projet-Agrandissement-Zoo-African-Safari

Il faudra donc « casser » le P.L.U. pour faire passer cette parcelle en zone Na (procédure de modification du P.L.U.).

Or, la loi ayant changé, les PLU sont désormais intercommunaux (PLUI) et votés par les communautés de communes. C’est donc désormais à l’échelle de la CCST (Communauté de communes de la Save au Touch), dont Plaisance fait partie, que la décision doit être prise. Ce qui risque d’allonger significativement les délais. Par ailleurs, rien ne dit que les élus des communes voisines, comme Plaisance Citoyenne, approuvent cette demande de passage de N en Na.

Le parc de Terris

Il est situé au sud de la piste de roller (dessous) et à l’est du zoo. Il englobe les parcelles AO0066 (en partie) et AO0065. Il comporte des bois qui se prolongent au nord. Il abrite une faune et une flore variées (il n’est pas rare de voir passer un chevreuil le soir).

Il est fréquenté par les Plaisançois qui s’y baladent en famille ou entre amis, qui trouvent là un endroit idéal pour une soirée.

La parcelle AO0065 (et une partie de la parcelle AO0066) sur laquelle se situe le parc est une ancienne décharge (dans les années 1960 -1970) recouverte de terre. Le problème de sa dépollution se pose et pourrait coûter très cher.

Vous trouverez ci-dessous une carte des parcs et jardins publics de la commune et on peut constater que ces zones de promenade et de détente dans un cadre verdoyant et naturel sont bien peu nombreuses pour une population de près de 20 000 habitants :

carte-de-plaisance-parcs

Le projet de route

Le projet de construction d’une route, sur une emprise de 15 m de largeur, entre la rue des Landes et les rue de Terris et du Limousin est lié à la vente des parcelles au zoo. Par ailleurs, une partie de la parcelle AO0065 ne pourra pas être vendue (elle fait partie de l’espace boisé classé situé au nord du chemin actuel). Un bornage devra être fait à la charge du zoo. Le tracé de la future route en tient compte.

Cette route comporterait une double voie pour les voitures, des pistes cyclables et un chemin piétonnier.

Monsieur le maire justifie la construction de cette route par une amélioration du maillage des routes dans Plaisance-du-Touch.

La carte ci-dessous présente le maillage existant et le projet de route :

maillage-des-routes

Comme on peut le voir, les personnes venant de Saint-Lys et Fonsorbes et allant à Toulouse ont le choix entre : traverser notre commune, passer à droite vers Frouzins ou à gauche vers La Salvetat-Saint-Gilles pour rejoindre Colomiers ou Tournefeuille.

Les applications de guidage routier comme Waze ou Google Map étant ce qu’elles sont, lorsque les axes principaux sont saturés, elles proposent des trajets de contournement et utilisent le maillage existant (c’est d’ailleurs ce qui se passe pour les habitants de la Salvetat-Saint-Gilles qui sont dirigés vers les petites rues de Plaisances comme la rue de Béoulaygues).

Fatalement, l’ajout de cette route entre la rue des Landes et les rue de Terris et du Limousin augmentera le trafic dans ces rues qui seront donc sous-dimensionnées pour accueillir cette accroissement de fréquentation.

Ce que nous en pensons

Plaisance Citoyenne a mis en avant deux axes forts dans son programme : la démocratie directe et permanente (« AVEC et POUR vous ») et l’environnement.

Nous sommes pour une concertation avec la population et la création de groupes de travail sur ce projet de vente, voté dans les derniers moments de la mandature précédente (dont le maire était P. Guyot, maire actuel de Plaisance-du-Touch).

Les Plaisançois n’ont, en effet, pas été consultés et ont été mis devant le fait accompli (voir la retransmission de la réunion du conseil municipal qui a délibéré sur cette promesse de vente et le compte-rendu p.12).

Même si le propriétaire préserve la biodiversité dans l’enceinte du zoo, il doit (et a l’obligation de) clôturer. La trame verte qui permet la libre circulation des espèces serait donc rompue et cela portera forcement atteinte à la biodiversité qui sera contenue dans un espace clos.

La création d’une route serait une nuisance pour les riverains.

En revanche, l’extension du zoo parait vitale pour ce dernier et l’engagement de vente pris, le 26 février dernier, par le précédent conseil municipal, a été acté par le directeur de la structure. La note de synthèse du conseil municipal indique, en effet, que « Par courrier reçu en mairie le 31 janvier 2020, M. TONIUTTI, Directeur du Zoo African Safari, a accepté l’offre de cession des parcelles AO 65, 66 et 68 pour partie au prix de 5 € nets / m². » Ceci engage la commune vis à vis du chef d’entreprise qui ne peut monter son projet de développement, sans avoir l’assurance que la mairie tiendra sa promesse.

De son côté, le directeur du zoo doit obtenir les « autorisations administratives nécessaires, de toutes natures, à la réalisation des travaux d’extension, et ce de manière à garantir l’usage final de ces terrains cédés, à savoir l’extension du zoo pour l’accueil de nouvelles espèces ». (cf. note de synthèse)

Nous demandons :

  • La mise en place d’une concertation avec la population sur l’avenir du parc de Terris ;
  • L’annulation de la vente de la parcelle en zone naturelle (AO 65) ;
  • L’abandon du classement en zone Na (urbanisable) de cette parcelle ;
  • L’abandon du projet de route ;
  • L’évaluation du coût réel de la dépollution du parc de Terris

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.