Question de Plaisance Citoyenne : Un pépiniériste s’installe actuellement à mi-parcours du chemin de la Béguère (820 m2 de surface).  Comment envisagez-vous de gérer les flux de circulation sur le chemin en plus des activités déjà existantes : ferme de la Béguère, horticulteur ? Comment seront assurées la cohabitation et sécurité des riverains, piétons, cyclistes, voitures et camions amenés à fréquenter cette voie étroite dont les bas-côtés sont non stabilisés et non aménagés ?

Philippe Guyot, maire

Bien que les GPS indique la route de La Béguère comme un chouette raccourci pour la route de Lamasquère, c’est un chemin qui passe à travers champs. On est autour de zones agricoles et les seuls riverains ont eu leur permis de construire il y a longtemps. Pour les agriculteurs, la loi a été durcie là-dessus et on l’appliquera pour éviter un nombre d’habitations important sur la Béguère. C’est une zone agricole et naturelle pour laquelle il est indispensable d’avoir le moins de riverains possible.

On est favorable à toute installation supplémentaire d’agriculteurs. Pas des pépiniéristes qui font croire qu’ils vont être pépiniéristes et qui ensuite vendent toute la zone agricole comme c’est le cas. On a eu plusieurs demandes de logements qu’on refuse complètement. On a donc un hangar qui est en train de se construire et peut-être une habitation plus tard, mais il n’y a pas encore de permis de construire qui a été accepté. On peut imaginer que ce pépiniériste peut avoir besoin d’avoir son habitation à proximité. Il est dans les critères pour l’avoir à proximité. Il faut savoir que ce pépiniériste est un spécialiste du greffage des pieds de vignes et qu’il ne travaille pratiquement qu’à l’export. C’est le n°1 européen. Il y aura des camions bien sûr, mais ce sera pour des lots importants. Ce ne seront pas de petits camions comme un pépiniériste qui vendrait au grand public. Donc on peut imaginer que le flux de ces camions ne rende pas le site de la Béguère impossible.

On est pour l’installation des agriculteurs. On a un certain nombre d’hectares qu’on donnera à travailler à des agriculteurs avec comme condition de travailler avec le moins possible de produits phytosanitaires.

Plaisance Citoyenne : cette route n’est pas prise uniquement par des personnes qui veulent éviter la circulation, mais aussi par ceux qui se rendent à la ferme de la Béguère ou chez l’horticulteur pour y faire des achats.

Philippe Guyot : dans ce cas, il faut prendre la route de Lamasquère et passer de l’autre côté. Le site de la Béguère est beaucoup plus propice au vélo et à la marche à pied qu’au passage des voitures. On a mis des limitateurs de vitesse qu’on n’a pas l’intention du tout de supprimer ou de rabaisser.

PC : Ce pépiniériste va-t-il cultiver des vignes sur place ou travaillera-t-il uniquement dans son entrepôt ?

Philippe Guyot : Je ne sais pas comment on greffe un pied de vigne. Le pépiniériste a de la surface, il cultivera peut-être des pieds de vigne.


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.