La population de Plaisance augmente en permanence et la circulation devient très compliquée, surtout aux heures de pointe. Des aménagements sont à prévoir rapidement pour désengorger la ville et garantir un partage apaisé de l’espace entre les différents moyens de locomotion

Se déplacer à pied plus facilement

  • Appliquer les règles de conformité des trottoirs, afin qu’ils soient adaptés aux personnes à mobilité réduite, ainsi qu’aux poussettes
  • Créer une continuité de déplacement avec les villes et villages limitrophes
  • Penser les déplacements depuis et vers les cœurs de vie de Plaisance  

Se déplacer à vélo 

  • Améliorer les pistes cyclables existantes et les sécuriser pour inciter les adultes et les enfants à les utiliser. Eclairer certaines parties (autour du lac, la passerelle du tennis vers le gymnase Jules Verne, en limitant éclairage à 21h le soir, pour éviter la pollution lumineuse, néfaste à la nature)
  • Proposer un outil interactif pour que les habitants puissent intervenir en photographiant les parties qui posent problèmes
  • Développer de nouvelles pistes cyclables, en tenant compte de la jonction avec les communes voisines et en évitant les constructions au ras du trottoir.
  • Depuis le hameau de Birazel : tracer une piste cyclable vers Plaisance, le long de la route de Lamasquère, protégée de la chaussée par une haie.
  • Créer une piste cyclable le long du Touch, circuit de promenade pour rejoindre la zone verte du lac de Birazel
  • Relancer un service de vélobus pour se rendre à l’école
  • Développer des parcs à vélos sécurisés contre le vol et les arrêts-minutes. 
  • Soutenir les associations qui apportent des services aux cyclistes :  réparation de vélos, prise en charge et restitution à domicile d’un vélo à réparer…
  • Créer un service municipal de location et prêt de vélos électriques
  • Développer le crédit 0% pour l’achat de vélos à assistance électrique
  • Créer un parc de vélos à assistance électrique pour les employés municipaux

Se déplacer à moto

  • Prévoir davantage de places de parking réservées aux motos et les signaler

Se déplacer en voiture

  • Aménager le sens de circulation en centre-ville pour permettre de fermer les rues proches du marché, les jours de marché.
  • Signaler les parkings périphériques, indiquer le cheminement vers le centre et proposer des navettes électriques
  • Etudier la réouverture de la RD 24
  • Proposer aux entreprises installées à la Ménude de mettre en place un PDIE (Plan de déplacement inter-entreprises), afin de réduire la circulation vers et sur la zone et de faciliter la vie des salariés.

Se déplacer grâce au covoiturage

  • Promouvoir un service de covoiturage sur Plaisance en utilisant aussi l’assistance sur le dernier km de voyage qui est souvent celui pour lequel les gens n’envisagent pas de prendre les transports en commun
  • Mettre en place des parkings de covoiturage et les signaler.

Se déplacer en transports en commun

  • Réétudier, avec Tisséo, la fréquence et l’amplitude horaire des bus 67 et 55, et relancer le projet de trajet en site propre pour le bus 67.
  • Proposer avec Tisséo des navettes électriques ou à hydrogène pour relier les secteurs éloignés au centre-ville, ouvertes à tous les habitants.
  • Proposer une navette électrique en centre-ville les jours de marché
  • Œuvrer pour un prolongement de la ligne de métro Basso-Cambo jusqu’à Plaisance et la création d’un tram-train Portet-Colomiers, pour désengorger l’ouest de l’agglomération.
  • Aider les personnes à souscrire un abonnement Tisséo, selon le quotient familial, et proposer la gratuité du Linéo 3 entre Monestié et Bernardet
  • Construire de nouveaux abribus (notamment aux Ocrelines)
  • Organiser un transport hippomobile les jours de marché

Se déplacer en transports scolaires

  • Négocier avec le Conseil régional, qui finance le ramassage scolaire, et le Conseil départemental, qui l’organise, la possibilité, pour les lycéens habitant loin du centre-ville, dans des quartiers non desservis par les bus de ville, d’utiliser les bus de ramassage scolaire des écoles et du collège pour rejoindre les bus de ville (L3, 116, 55) pour aller au lycée

1 commentaire

califop · 24 janvier 2020 à 21 h 16 min

Je pense que ça ne changera malheureusement pas grand chose… les gens utiliseront toujours la voiture … Il faudrait casser tout l’avenue des Pyrénées pour la faire en multivoie mais ce n’est pas possible…et pareil pour la route de Tournefeuille..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.