Question : La construction de nombreux logements nouveaux se termine sur Plaisance et beaucoup seront bientôt livrés. Avez-vous fait des projections quant aux effectifs supplémentaires d’enfants qui devront être scolarisés en 2020-2021 et en 2021-2022 ?

Comment avez-vous planifié les prochaines rentrées scolaires et prévu l’accueil des enfants dans les structures de petite enfance et en centres de loisirs ?

Quel est votre projet d’intégration des nouvelles familles qui vont arriver sur Plaisance tant au niveau associatif (question d’infrastructures), médical (manque de médecins), en termes de transports, etc. ?


Réponse du maire :

« Les enfants non encore arrivés sur la commune n’entrent pas en ligne de compte pour l’Education Nationale et donc pour les ouvertures de classes. Le Service Education connait les programmes immobiliers et le nombre de logements. Le problème, c’est qu’on ne sait pas toujours quand ces programmes seront achevés. Au jour d’aujourd’hui, on n’a pas de date de finalisation de l’ensemble des programmes qui sont à l’entrée de Plaisance.  Par contre, pour la projection sur les prochaines années, on prend bien sûr en compte tous ces logements-là. On commence le comptage pour la rentrée de septembre, en décembre pour l’année suivante. »

Plaisance Citoyenne : Que fait-on si de nombreuses familles arrivent en cours d’année ?

Je peux vous assurer qu’il y a de la place. En décembre, on était informé qu’il n’y aurait pas d’ouverture du tout. Là il y a une forte pression pour arriver à ouvrir une 14e classe à l’Ecole Rivière, pour une raison toute simple que la directrice pourrait être déchargée complètement et n’aurait plus sa demi-classe et sa demi-décharge. Il faudra faire le maximum pour avoir les effectifs pour pouvoir ouvrir cette classe.

Selon les informations de Plaisance Citoyenne, il ne manque, au 13/06,  que 12 élèves à l’Ecole Rivière pour ouvrir cette nouvelle classe

« Parmi les gens qui vont arriver, il y en a qui ont déjà inscrit leurs enfants dans les écoles. C’est de la compétence des services scolaires de planifier ça et ils ne se trompent pas tant que ça d’une année sur l’autre, donc on est à peu près sereins.

Cette année, on a aussi fait un recensement des locaux des écoles pour savoir quelle place était encore disponible pour ouvrir des classes dans les prochaines années. En fin de compte, il y a quand même une certaine incertitude concernant les effectifs scolaires qui n’est jamais levée car on a des arrivées tout au long de l’année. »

Et concernant les accueils petite enfance et les centres de loisirs ?

« Pour les centres de loisirs et les alae, pas de souci, pas de difficulté. On a toujours la possibilité d’utiliser plus de sites ou de salles.

Pour la petite enfance, il y a un dilemme. Les parents demandent beaucoup de crèches. On a deux crèches et on a ouvert un certain nombre de lits dans des crèches qui ne sont pas communales. On se refuse d’ouvrir trop de lits car on a un grand nombre d’assistantes maternelles à Plaisance qui ne gardent pas le nombre d’enfants correspondant à leur agrément. On a un choix à faire entre créer des places de crèches qui vont encore mettre en difficulté des assistantes maternelles pour satisfaire les parents qui préfèrent les crèches. Ou préserver l’emploi des assistantes maternelles. C’est un débat perpétuel.

Pour la petite enfance, Chantal Fisher, conseillère municipale à la Petite enfance, a indiqué que 70 places étaient disponibles chez les assistantes maternelles et que 71 enfants étaient sur liste d’attente. Tous les enfants vont donc pouvoir avoir un mode de garde.

Concernant toutes les familles qui vont arriver, il risque vraiment d’y avoir des soucis d’intégration au sein des associations, faute de place dans les infrastructures utilisées, on va manquer d’équipements sportifs et culturels. Dans un autre registre, de nombreux médecins arrêtent, comment garantir un suivi aux nouveaux arrivants ?

C’est pas nous qui créons tout ça. En fonction des besoins des associations, il est fréquent que l’on ouvre des créneaux jusqu’à saturation. »

La saturation est en effet un problème

« C’est pas pour rien que nous avons prévu de construire une nouvelle école, un centre de loisirs pour faciliter la vie des enfants. Certains restent toutes les vacances en centre de loisirs. Si ces enfants sont sur le même lieu que pendant l’année scolaire, c’est un peu embêtant, c’est pourquoi on a vraiment besoin d’un centre de loisirs pour la commune.

Pour les associations, dès qu’on peut utiliser des espaces on le fait, donc il n’y a pas de souci.

Au niveau médical, on est confronté à un problème de raréfaction de l’offre médicale. Les médecins préfèrent être dans des centres médicaux. Ceux qui arrêtent ont énormément de mal à faire reprendre leur activité de cabinet seul. Il se trouve que la commune n’est pas assez riche pour construire un centre médical, mais on encourage tous les promoteurs qui proposent la création de centres médicaux à le faire. On fait le maximum pour qu’ils puissent s’installer. »

La nouvelle école, avec le contre de loisirs et son gymnase seront construits à quel horizon ?

« C’est très compliqué, on ne peut pas donner de date. On vous le dira dès qu’on aura une idée. »


Rappel de Plaisance Citoyenne : Liste des logements juste terminés ou prévus pour le 4e trimestre 2020 à Plaisance :

  • Résidence L’Ecrin, rue des Hirondelles, 12 appartements et 1 maison : terminés en 2019, en cours de commercialisation
  • Jardin de Sienne, rue des Serins, 35 appartements et 18 villas, terminés en 2019, en cours de commercialisation
  • Les Balcons du Val, rue Agricol Pardiguier, 23 maisons, terminées en 2019, en cours de commercialisation
  • Floreal II, 121 av. des Pyrénées, 29 appartements en cours de finition
  • Green Side, rond-point d’Intermarché : 76 appartements, 28 villas, en cours de construction
  • Promologis, rond-point d’Intermarché : 49 appartements, 20 maisons individuelles, en cours de construction
  • La Rodo, rond-point d’Intermarché : 49 appartements (en cours de finition), 12 maisons individuelles à venir
  • Les Jardins de Bourgade, rue des Aubépines : environ 40 logements individuels terminés ou en cours de finition
  • Le Domaine de Bourgade, rue des Aubépines : 30 appartements en construction

Total de nouveaux logements 2019-2020, du T2 au T5 : 422, soit 422 familles qui viennent d’arriver ou arriveront au cours de l’année scolaire 2020-2021. Sans compter les maisons individuelles, hors programme des promoteurs immobiliers.


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.